Mais qui est ce Corentin ?

Corentin n’est autre que le grand saint emblématique de la ville de Quimper. Il y vécu au Vème siècle, à l’aube du christianisme en Armorique.

Son histoire nous plonge aussi dans la légende de la ville d’Ys et du roi Gradlon.

Corentin vivait en ermite, un poisson lui apportant sa nourriture quotidienne. Un jour que Gradlon, roi de Cornouaille, lui rendit visite Corentin prépara un succulent plat d’anguilles, de l’Odet ou du Steyr (voir la frise en haut de page). Impressionné par Corentin, Gradlon demanda à Martin de Tours, véritable représentant du pape pour le nord-ouest de la France, de le nommer évêque de Quimper, ce qui fut fait.

Corentin et son poisson – Cathédrale Saint Corentin, Quimper

 

Quimper et la Cornouaille connurent des jours paisibles.

Un jour la fille de Gradlon, Dahut, demanda à son père de lui construire un domaine où elle pourrait vivre à sa guise. Gradlon construisit alors pour elle la magnifique ville d’Ys, quelque part au nord de l’actuelle Douarnenez.

On dit que la débauche y régna bientôt. Un châtiment terrible s’abattit alors et Ys fut submergée par les flots. Ce fût la véritable Atlantis bretonne.

Gradlon, accompagné de Gwénolé, s’enfuit à temps sur son destrier, mais Dahut dû être abandonnée aux vagues qui l’engloutirent.

Le mystère de la ville d’Ys n’a toujours pas été éclairci. Les plongées archéologiques récentes n’ont pour l’instant rien donné, preuve que la destruction fut vraiment totale.

La fuite hors de la ville d’Ys – Evariste-Vital Luninais – Musée de Quimper