Corentin prend ses quartiers d’été

 

Corentin a pris ses quartiers mardi, en début d’après-midi dans l’arrière-port de Concarneau. Après toute une série de travaux, le vieux gréement de 18 m de long Corentin est maintenant paré pour l’été. « La partie haute des mats a été refaite ainsi que le carénage et la peinture », résumait hier Alain Cloâtre, patron du lougre qui pilote le navire secondé par Arthur Boët. Corentin sera présent lors des festivités de la Transat AG2R qui commence à la fin de cette semaine avant de rejoindre Lorient pour embarquer le témoin de la course en faveur de la langue bretonne, la « Redadeg ». Ensuite, « Cap sur le Crouesty avant de remonter sur Douarnenez pour les Fêtes maritimes et de participer à l’Armada de l’Espoir à Brest ».

Pratique :
De la mi-juin à la mi-septembre, et à raison de deux sorties par jour, balade marine vers les Glénan. Renseignements et réservations : tél. 06.51.04.34.91 et sur la page Facebook : Corentin Lougre Odet.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/concarneau/voile-le-vieux-greement-corentin-prend-ses-quartiers-d-ete-11-04-2018-11922360.php#ljtwR8qoT5pY2TIv.99

 

Avec Alain, le capitaine Alain, son second Arthur et l’ambassadrice Bénédicte Jacq : Dédé, Jojo, Géraldine, Daniel, Marie, en service civique et une quinzaine de bénévoles font vivre le Corentin. | Audric Guerrazzi

Après son carénage annuel, le lougre a rejoint hier le port de Concarneau d’où il naviguera tout l’été vers les Glénan. De Lechiagat à Saint-Guénolé, de Quimper à Concarneau, en passant par Port-La-Forêt, le lougre de l’Odet a récupéré par-ci deux de ses mâts, dûment restaurés, par-là, ses voiles, avant d’embarquer ses passagers vers le Glénan durant tout l’été.

Si le mât de tape-cul du Corentin allait plutôt bien, ce n’était pas le cas de ceux de taille-vent et de misaine. C’est pourquoi le trois-mâts affrété par l’association quimpéroise Lougre de l’Odet, créée en 1992 et initialement parrainée par Eric Tabarly, a passé l’hiver sans ses deux mâts avant.

Ils ont finalement été réinstallés fin mars et le haubanage resserré à Saint-Guénolé début avril avant de retourner au port de Léchiagat pour le ponçage du pont et le carénage annuel par les membres actifs de l’association. Et hier matin, c’est encore tout brillant de sa peinture antifouling noire que le Corentin a repris la mer pour venir s’amarrer au ponton de l’arrière-port de Concarneau, où il passera l’été.

Le lougre de 31,50 mètres peut accueillir jusqu’à 27 personnes en navigation : les premières sorties sont programmées le samedi 21 et le dimanche 22 avril : l’occasion d’assister au départ de la Transat AG2R. Mais pas de charrue avant les bœufs, ou plutôt, pas de passagers avant les voiles !

Les voiles sont encore en réparation chez Le Bihan Voiles, à Port-La-Forêt et ne seront gréées que vendredi. Le nouveau capitaine, Alain Cloâtre, et son second, Arthur Bouët, embarqueront alors ce week-end, par équipe de dix, la vingtaine de bénévoles qui les accompagneront cet été lors des deux virées quotidiennes aux Glénan.
Au programme : manœuvres de port et manœuvres courantes (notamment apprendre à carguer les voiles), avant de passer une semaine à lustrer le pont.

(Audric GUERRAZZI Ouest France).

Contact : Page Facebook ; lelougre.corentin@orange.fr ou Bénédicte Jacq, ambassadrice du Corentin : 06 51 04 34 91.

 

L’hivernage se révèle chaque année être une période d’importance pour les vieux gréements, et Corentin ne fait pas exception à la règle puisqu’une fois encore l’équipe Travaux de
l’association Le Lougre de l’Odet s’unit à des professionnels locaux pour lui refaire une beauté. Révisé à différents niveaux, aussi bien sur le gréement, les lasures que sur le plan mécanique.

 

Corentin a été ausculté au Quai Neuf où il est toujours amarré, cependant que les mâts sont au chantier naval de Saint Guénolé pour être remis en état. Une grosse partie des travaux est donc effectuée à l’atelier de la Maison du Lougre, car le démâtage complet opéré cette année fut une occasion exceptionnelle pour nos bénévoles d’inspecter le gréement dans son intégralité, ce qui n’avait pas été fait depuis le précédent Grand Carénage en 2007 !

Un gréeur professionnel a pris en charge la partie des travaux qui ne pouvait être gérée par les bénévoles. De plus, l’hivernage est l’occasion de dresser un inventaire détaillé des cordages et des poulies, et de passer commande pour remplacer avant la saison le matériel jugé défaillant.

 

 

 

Une partie du chantier se fait toutefois à Saint Guénolé, où les associatifs vont travailler deux jours par semaine aux côtés de professionnels sur les têtes de mâts, dont nous avions constaté l’état de dégradation en fin de saison, ce qui est tout à fait normal pour un bateau de cette envergure : la partie abimée y est donc coupée, puis le morceau manquant reconstitué en lamellé collé.

 

 

Les mâts sont également mis à nus, décapés puis lasurés dans leur ensemble.

 

 

 

 

 

Sur le plan mécanique, un problème d’embrayage avait été suspecté sur le moteur en fin d’année, toutefois les compétences de nos mécanos ont permis d’éviter le passage du Caterpillar en entreprise. Un démontage des disques d’accouplement, ainsi qu’une réfection du circuit de refroidissement et une remise en état des pompes et de l’échangeur de température ont été effectués une fois le moteur désaccouplé, tandis que l’inverseur était inspecté par un technicien extérieur à l’association. Au terme de ces investigations au cours desquelles la bête a été démontée intégralement et les pièces contrôlées par les membres du groupe Travaux (contrôle compression et analyse d’huile) le moteur s’est révélé être en parfaite santé, frais et dispo pour la saison prochaine !

Enfin, le carénage annuel est prévu en avril à Léchiagat afin que Corentin se refasse une beauté, à savoir une remise en état de la coque et des peintures extérieures pour démarrer 2018 en fanfare. Profitez donc bien des dernières semaines de présence du lougre au Cap Horn, avant que l’emblème maritime de Quimper ne lève l’ancre en direction de la haute mer !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *